4 cas d’usage pour lesquels recourir à un manager de transition

Métiers de l’exploitation : quid des anciens militaires ?

Toute les entreprises peuvent rencontrer des situations difficiles et connaissent des périodes charnières (démission, projet stratégique, changement d’organisation, crise, etc.) nécessitant de :

  • Tenir sans stress le cap et apporter un nouveau souffle à l’entreprise.
  • Prendre avec réactivité et hauteur de vue des décisions stratégiques.
  • Mettre en œuvre des solutions face à des situations d’urgence.

 

Face à des situations complexes, elles ont de plus en plus recours au renfort de managers de transition, comme en témoigne l’augmentation de 50% de ce type d’activité à périmètre constant sur un an (source baromètre France Transition 2022).

 

Dans la continuité de l’article Management de transition : quid des anciens militaires ?, découvrez ci-dessous 4 cas d’usage durant lesquels les entreprises font généralement appel à un manager de transition et ce, à la lumière du retour d’expérience militaire du cabinet [Pépite.].

 

 

Assurer la continuité (Management relais)

 

La vie des entreprises est ponctuée d’aléas notamment pour ce qui concerne les ressources humaines (ex. mobilité, arrêt maladie, congés sabbatiques, etc.).  Au-delà des impondérables classiques, le phénomène de “Grande démission” tend à toucher la France depuis plusieurs semaines après son apparition post-Covid outre-Atlantique. Dans un contexte de pénurie de talents, les entreprises peuvent donc rencontrer des difficultés grandissantes pour garantir la continuité de l’activité. En effet, le temps pour trouver, évaluer et recruter un nouveau collaborateur peut aller au-delà du préavis habituel de trois mois. 

Le management de transition peut être alors une solution pertinente.

La continuité de l’action fait partie des principes de base du commandement dans les armées. Les cadres sont ainsi formés pour être en mesure de suppléer ou de remplacer « au pied levé ». De surcroît, le mode d’engagement opérationnel des armées (OPEX d’environ quatre mois) constitue autant d’occasion de mises en situation puisqu’il s’agit de poursuivre les opérations en cours tout en relevant les détachements engagés.

Conduire le changement

 

Transformation, conduite du changement, disruption … ces termes font partie du vocabulaire quotidien dans la plupart des entreprises. (Selon une étude de l’IFOP de 2016, 93 % des salariés ont connu une expérience de changement au cours des trois dernières années).

Pour conduire le changement, plusieurs possibilités s’offrent aux entreprises. Dans une démarche instrumentale, elles peuvent faire appel à des ressources externes (p.ex cabinet de conseil) ; elles peuvent également faire le choix de la démarche managériale interne. Ces deux possibilités qui présentent chacune avantages et inconvénients peuvent se rejoindre en faisant appel à un manager de transition. Il pourra en effet une vision et une énergie sans parti pris, apporter des méthodes nouvelles mais aussi des éléments de comparaison tout en étant pleinement intégré dans l’entreprise (certes pour une durée déterminée) et dédié à la mission.  

Les armées ont connu au cours des trente dernières des évolutions considérables (professionnalisation, restructurations, réductions de format, relocalisations, innovations technologiques …) qui ont nécessité de piloter des changements tout en respectant les contrats opérationnels avec des engagements très significatifs mais aussi en conservant l’adhésion des militaires, qui est le pilier essentiel de l’efficacité opérationnelle.

Les cadres des armées sont donc particulièrement rompus à la conduite du changement mettant en application la formule de Tomasi di Lampedusa « Si nous voulons que tout reste pareil [esprit de corps, engagement …], il faut que tout change [formats, organisations, équipements …]*».

*Tancredi dans Il Gattopardo (Tomasi di Lampedusa).

 

Diriger un projet complexe

Le fonctionnement en mode projet est devenu courant dans de nombreuses entreprises.  Il permet en effet de fédérer des énergies internes en décloisonnant des directions, des services de l’entreprise qui, souvent par habitude, collaborent peu les unes avec les autres. « Bousculant » les chaînes hiérarchiques habituelles, ce mode de fonctionnement nécessite d’être incarné par une personne, le directeur ou le chef de projet. Une des difficultés que peuvent rencontrer les entreprises pour conduire un projet complexe renvoie justement à la désignation de ce directeur de projet. Il doit en effet être un expert de la conduite de projets (pour en assurer le bon déroulement) , un leader (pour entraîner les salariés et équipes engagés), un diplomate (pour dialoguer avec les directions de l’entreprises) et un communicant (pour faire accepter le projet). De surcroît, il est préférable qu’il soit dédié au projet. 

Le recours à un manager de transition constitue une solution particulièrement intéressante.


Les cadres des armés sont régulièrement engagés, à différents niveaux de responsabilités, dans des projets complexes : déploiements opérationnels sur des nouveaux théâtres d’opération, programmes d’armement, systèmes d’information … Ils sont donc rompus à l’exercice de la direction de projets dans toutes ses dimensions.

 

 

Gérer une Situation critique, une Crise

Après la vague d’attentats ayant frappé le territoire en 2015, la période du Covid a malheureusement elle aussi sensibilisé beaucoup de décideurs sur le fait que leur entreprise pouvait être touchée par une crise. Qui plus est face à l’expansion de la judiciarisation et des réseaux sociaux, les crises pèsent de plus en plus sur le fonctionnement des entreprises. Face à des situations de PSE (Plan de sauvegarde de l’emploi), d’atteinte à la réputation ou encore d’événements impactant l’intégrité des collaborateurs, de plus en plus d’entreprises s’inspirent du retour d’expérience militaire.

 

Comme peut en témoigner leur intervention rapide lors de l’ouragan Irma en 2017, Les armées s’appuient sur des procédures efficaces, prêtes à l’emploi pour intervenir sans laisser de place à l’à peu près. Les exemples de gestions de crise sont nombreux et émaillent la carrière des cadres militaires. Méthode de planification, plan de continuité d’activité, gestion d’une cellule de crise, management  de l’information, retour d’expérience sont autant de compétences maîtrisées, sur le plan théorique (toutes les formations de cadres en traitent) et sur le plan pratique (car mises en œuvre à de nombreuses reprises dans une carrière).

 

 

L’approche [Pépite.]

 

L’ensemble des managers de transition sélectionnés pour rejoindre le pool [Pépite.] sont d’anciens militaires ayant certes occupé des fonctions d’encadrement pendant plusieurs années sur dans des environnements sensibles, mais disposant surtout des capacités et du retour d’expérience pour se projeter dans la culture “business” des entreprises.

 

S’appuyant tant sur des process de sélection robustes que sur une équipe de recruteurs composée d’anciens militaires ayant pu œuvrer pendant plusieurs années sur des fonctions stratégiques en entreprise, [Pépite.] accompagne les entreprises pour le déploiement de Managers de transition opérationnels reposant sur une cellule de soutien aguerrie.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.